Que veut dire « manger consciemment » ou en « manger pleine conscience » ?
 

Pense à ton dernier bon repas. Les odeurs, les saveurs, les émotions qui t’ont traversé. Tu étais heureux de partager ce repas seul(e) ou accompagnée. Pas de rush, pas de stress, pas de culpabilité – juste le plaisir.

C’est manger en pleine conscience

 

Se connecter à tes sensations lors du repas

 

Lorsque notre conscience est engagée et notre attention correctement placée, notre alimentation a tendance à être appropriée. Lorsque notre conscience est distraite par un autre besoin, nous sommes beaucoup moins attentifs à l’expérience alimentaire et nous pouvons manger à notre détriment (sur ou sous consommation par exemple).

 

Les symptômes de la « consommation inconsciemment » se manifestent de trois manières :

 
  • Physique (ou inconsciente – mauvaises habitudes, manger devant la TV, dans la nuit etc.)
  • Intellectuelle (justification mentale des mauvais habitudes)
  • Émotionnelle (nous mangeons pour calmer nos émotions) 
 
Les symptômes physiques d’une alimentation inconsciente sont assez faciles à observer – le surpoids étant de loin le plus évident et le plus courant.
 

Sache une chose, plus tu es conscient lors de ton repas, plus tu as de chances de vivre une expérience alimentaire saine et satisfaisante.

 

Manger en pleine conscience c’est avant tout écouter son corps et ses besoins.

 

C’est un excellent outil dans la perte de poids mais aussi de reconnexion aux plaisirs de l’alimentation dans les cas d’anorexie.

 

Comment manger en pleine conscience ?

Il suffit de te poser les trois questions suivantes :

 
  • Ton niveau de plaisir est-il élevé ou faible lors du repas ?
  • Consommes-tu une portion faible, de taille appropriée ou une portion importante ? (par rapport à ta faim et à ton activité physique)
  • Lorsque tu as fini de manger, es-tu content(e) ou mal à l’aise ?
 

Si tes réponses sont négatives et que tu n’as pas mangé à ta faim (ou trop), tu n’as pas mangé en pleine conscience.

 
Rien de grave, pratiquer une auto-observations régulière est un excellent moyen d’améliorer tes compétences en matière d’alimentation consciente et de réduire ton risque d’auto-sabotage. Sois doux si tu te surprends à grignoter par exemple. C’est simplement l’occasion de faire un meilleur choix à l’avenir et de mieux te comprendre.
 
 
Rappelle-toi, nous avons tendance à mieux réussir lorsque nous sommes gentils et compatissants avec nous-mêmes.
 

Tu peux aussi créer des règles sur l’alimentation et la nourriture en général. Identifie tes aliments « à risque » et limite la fréquence et la quantité de ces produits. 

Tenir un journal de tes expériences alimentaires conscientes et inconscientes pour te familiariser avec tes propres habitudes et résultats est aussi une bonne méthode.

 

Attention

Pose ta fourchette entre chaque bouchée et prends le temps de mâcher les aliments. Ton estomac t’en remerciera et tu prendras davantage le temps de savourer ton repas.

Ne mange pas dans le stress, il faut mieux retarder ton repas que de manger avec la boule au ventre.

 
Et surtout, pars à la découverte de nouvelles saveurs. Essaie de nouvelles recettes, de nouvelles épices, joue avec les couleurs etc. Donne vie à ton assiette. Développer tes sens (le toucher, la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût) réveillera ton Bouddha intérieur à coup sûr !
 
N’oublie pas à quel point manger peut être merveilleux et satisfaisant lorsque tu es pleinement conscient et parfaitement aligné émotionnellement, physiquement et intellectuellement.

Pour en apprendre plus