« karma » en Sanskrit signifie – Action / Acte.
 
Les premières références au karma auraient pour origine les Upanishad. La loi du karma est un concept central dans nombre de religions orientales, telles que l’hindouisme, le sikhisme, le bouddhisme ou encore le jaïnisme.
 

Il est le reflet de nos actions (bonnes ou mauvaises) antérieures qui se manifeste dans notre vie actuelle mais aussi nos désirs (les désirs de nos vies passées).

 
Il faut constamment chercher à améliorer nos actes, par de bonnes actions et en respectant notre dharma afin de sortir définitivement du cycle des morts et des naissances ou samsara et d’atteindre la libération finale appelée moksha.
 
Pour les Hindous, la connaissance du karma implique une forte croyance dans le destin. Toutefois, cela ne doit pas être confondu avec de la paresse ni du fatalisme, car nous avons le pouvoir d’influencer la prochaine vie en changeant notre karma dès aujourd’hui.
 
En Occident, on utilise souvent la phrase « Qui sème le vent récolte la tempête » ou « Nous récoltons ce que nous semons »pour parler du karma.
 
En effet, si je plante une semence de carotte, j’aurai des carottes. Et il en va de même dans nos vies.
 

Il y a beaucoup de genres de karma, toutefois il est possible de diviser le karma en deux sortes : celui qui crée des souffrances, et celui qui nous libère des souffrances.

 
Si je sème des graines de joie, de compassion et d’amour, alors je récolterai joie, compassion et amour. À l’inverse, si je sème colère et haine alors je recevrai colère et haine.
 
Nos actions ne sont pas les seules à être en cause. Nos pensées ont aussi un karma. Chaque pensée, chaque action, chaque parole laissent des empreintes, lesquelles attirent vers nous des conséquences correspondantes et forment notre réalité personnelle, notre expérience.
 
Nous croyons à tort que le karma se rapporte exclusivement à nos actions passées. Cependant, nous créons du karma à chaque instant avec nos gestes, paroles et toutes nos pensées.
 
Sans parler de l’impact qu’il a sur nos vies futures, agir négativement avec notre environnement peut avoir un impact direct sur notre présent. Par exemple, en agissant méchamment en vers quelqu’un (peu importe la raison), cette personne peut se retourner contre nous et nous renvoyer la pareille plus vite que nous l’aurions anticipé.
 

C’est pourquoi les Hindous ont opté depuis longtemps pour un régime alimentaire végétarien, respectant ainsi cette loi.

 
Chaque être est donc responsable de son karma (de ses actes), et donc de sa sortie du samsara (cycle des réincarnations). Toutefois, il n’y a pas de tension à avoir selon l’hindouisme car si quelque chose n’a pu être terminé durant cette vie (comme la Réalisation), la prochaine vie donnera l’occasion de compléter cette tâche.
 

Agissons donc de notre mieux chaque jour pour améliorer notre karma, voire sortir des cycles de réincarnation et d’atteindre moksha.

 

Pour en apprendre plus